Plante principale de diète : Le Romarin

Nom scientifique : Rosmarinus officinalis

Noms communs : romarin officinal, herbe aux couronnes, herbe aux troubadours, encensier, arbre de Marie, rose de mer, rose des marins, roumaniou en provençal

Nom anglais : rosemary

Le romarin est fortement associé à la mer. En effet, le nom de cette herbe aromatique provient du latin ros marinus, qui signifie rosée de la mer.
Les Égyptiens plaçaient des rameaux de romarin dans la tombe des pharaons afin de fortifier leur âme. Le romarin est un symbole du souvenir et de l’amitié. Les étudiants grecs s’en confectionnaient des couronnes, qu’ils portaient durant les examens pour stimuler leur mémoire.

Durant les épidémies de peste, le romarin était très populaire : on en faisait brûler des rameaux pour purifier l’air et on portait des sachets sur soi, que l’on respirait lorsqu’on passait dans les endroits touchés par cette terrible maladie. L’histoire veut aussi que la reine de Hongrie, qui souffrait de rhumatismes chroniques, ait été délivrée de ses problèmes grâce à un remède à base de romarin lorsqu’elle était âgée de 72 ans.
De son petit nom rosmarinus officinalis, cet arbrisseau de garrigue, le romarin est le symbole de gaieté dans de nombreuses traditions.
Il met en contact avec le cœur et relie l’esprit à la matière.

Caractéristique physique :

C’est une plante de purification, son action antiseptique en phytothérapie est connue pour favoriser l’évacuation de la bile et soutenir la vésicule biliaire.
Grande plante du foie, il nettoie en profondeur et aide à la détoxination de l’organisme.
Plante astringente, elle resserre les liaisons serrées de l’intestin.
Le Romarin est une plante « éléments terre – feu » qui travaille au niveau digestif (foie, VB, colon).
L’utilisation du Romarin en diète défatigue l’organisme.

Caractéristiques psycho-émotionnelles :

Dans sa propriété psychoaffective, elle réchauffe les cœurs froids, endurcis.

En diète, elle a pour propriété de mettre en relief nos blessures et les émotions qui y sont associées. Le Romarin aide à dépasser ces blessures et à apaiser ces émotions.
Enfin le romarin aide à l’ancrage, un élément sans lequel la maîtrise des désirs est illusoire.
D’une manière générale, il est incontestable que le Romarin est une plante qui verticalise, qui ancre et ouvre sur le monde onirique (le monde des rêves).

Autres caractéristiques :

Dans sa dimension plus subtile, il aère et désencombre l’esprit (l’image d’un petit balais qui dépoussière).
Considéré comme une plante de vocation, le Romarin à la particularité de mettre en évidence ce qui n’est pas ajusté dans nos vies tout en nous redonnant une direction appropriée.
En résumé, on peut dire que le Romarin est une plante qui :

  • structure en retrouvant une verticalité et un ancrage solide ;
  • ouvre sur le monde onirique (rêves) ;
  • ouvre à la vocation en permettant de retrouver un axe juste ;
  • permet dans certains cas de trancher, de prendre des décisions ;
  • agit au niveau digestif (Foie, VB, intestins) ;
  • nourrit.

Chez les diéteurs :

Christian : le romarin l’a aidé à s’apaiser et à revenir dans le cadre, il est rigueur et force au respect de la loi.

Stéphanie : plante qui structure ; associé à l’archange Saint-Michel, le Romarin permet de trancher et de faire des choix.

Martine : le Romarin a été très efficace, elle en a redemandé, sentant les effets positifs de la plante. Elle a agi beaucoup au niveau psychique et dans l’ouverture du cœur. Je pense que le Romarin l’a aidée à reconnecter la joie en elle.

Yoan : peut-être la personne chez qui le Romarin a eu le plus d’action et ce d’une manière spectaculaire. Elle lui a permis de trouver son axe, de se verticaliser. Il en a redemandé plusieurs fois, sentant son travail de verticalisation et de structuration. Plante de vocation, elle l’a ouvert à sa vocation d’architecte. Il construit durant ces 7 jours de diète sa vocation à travers un mandala fait avec des éléments de la nature.

François : le Romain l’a sans doute aidé à retrouver une verticalité et a structuré son masculin intérieur.

Pascale : là aussi, il est clair que le Romarin a participé à sa verticalisation et à sa structuration. Je pense également que le Romarin l’a aidée également à prendre des décisions et à trancher par rapport à des situations dans sa vie courante. Elle a fait un grand travail de réorganisation des petites choses du quotidien.

Marie-Hélène : le Romarin l’a beaucoup aidée dans son processus de verticalisation et de structuration.

Myriam : le Romarin a travaillé sur ses peurs, créant une sensation de froid dans le corps et faisant émerger des peurs liées à un mal aux reins. Le Romarin a également travaillé sur son foie, sentant par moment une douleur ou une pointe au niveau de ce dernier.

Rachel : le Romarin l’a sans doute aidé à se reconnecter au monde onirique et l’a aidé durant cette diète à se structurer, lui permettant également de trouver une plus juste place. D’après elle, le Romarin l’a aidée à habiter son corps et s’incarner d’avantage.

Valérie : le Romarin l’a aidée à s’ancrer, l’aidant en effet à trouver une plus juste place au monde et l’a aidée à commencer à structurer sa vocation.

Charlotte : le Romarin comme chez beaucoup de diéteurs à un moment ou un autre l’a fortement épuisée permettant d’évacuer de la fatigue et de retrouver de la force ensuite. Le Romarin l’a sans doute structurée et lui a permis de comprendre l’importance du cadre. La nuit suivant le bain de plantes et le soin avec le Basilic et le Romarin elle rêva du glaive de Saint-Michel qui la transperçait de part en part (haut en bas) = représentation de la verticalité.

Marie-Stéphane : derrière son grand sourire et sa jovialité, elle me confia que le Romarin l’avait petit a petit aidée à faire émerger les difficultés familiales auxquelles elle se confronte dans sa vie de tous les jours. Le Romarin a également travaillé chez elle sur une grande fatigue physique.

Claire : personne très pieuse, le travail avec le Romarin et ses prières lui ont été très profitables. Le Romarin, plante de discernement, lui a permis de faire la différence entre un sacrement et un acte appartenant à l’ordre sacramentel. Elle me remercia de cette précision. Claire avait une douleur vive à l’épaule depuis des années, une nuit elle rêva d’un homme qu’elle voit lorsqu’elle va à Lourdes, dans son rêve cette homme lui disait de prier un Saint pour guérir de sa douleur, ce qu’elle fit le lendemain et la douleur disparut.

Certains diéteurs m’ont rapporté qu’ils se sentaient nourris par le Romarin.

Plantes de soutien utilisées :

La Cannelle :

 

La cannelle est une épice provenant de l’écorce intérieure d’une des espèces de cannelier.

Permet de retrouver de la sérénité, de se recentrer et de nettoyer les mauvaises énergies.

La Verveine odorante:

 

La verveine une plante ligneuse de la famille des Verbenaceae d’Amérique latine (Pérou, Bolivie…)

Nom scientifique : Verbena officinalis ou Aloysia citriodora

Permet de retrouver le calme et la sérénité. Plante permettant d’évacuer la colère, la rage qui nous habitent. Cette plante permet également de se libérer de tout ce que l’on rumine et ressasse sans arrêt.

La sève de bouleau :

 

Nom scientifique du bouleau : Betula

Le bouleau est un arbre caduc originaire de l’hémisphère Nord à forte rusticité. L’originalité du bouleau, c’est son écorce d’un blanc caractéristique. Cette particularité associée à son port souple et gracieux et à la légèreté de ses petites feuilles fait de lui un arbre très décoratif.

Prélevée directement sur l’arbre, la sève de bouleau est utilisée afin d’éliminer les toxines et de rendre au corps toute l’énergie dont il a besoin pour être en bonne santé.
Elle est très riche en minéraux notamment en potassium, calcium, magnésium et phosphore. Elle contient aussi des oligo-éléments tels que le fer, le manganèse, le cobalt, le chrome et le zinc, qui sont trop peu présents dans notre alimentation moderne.

Extrêmement drainante, elle permet aussi de revitaliser le corps en cas de fatigue.

La sève purifie et régénère l’organisme en activant ses émonctoires. Elle facilite l’élimination des toxines au niveau physique, émotionnel et énergétique.

La sève est reconnue pour ses propriétés diurétiques, dépuratives (acide urique, urée, chlorures), digestives et antivirales.

La sève de bouleau remet de la lumière là où nous en avons besoin. Elle a une propriété verticalisante.

dolor mattis id leo Curabitur ut